Si les Sudistes….nous les Nordistes..

28 Avr

yacht club
Yacht club de Baiona
Confortablement installé dans un fauteuil du Yacht Club de Baiona, discutant à bâton rompu avec l’ami Bernd de sa navigation depuis l’Allemagne sur son Beneteau 50, nous constatations que la route lui était favorable depuis son départ…. « Toujours au portant…un plaisir d’arriver ici, à peine trois jours depuis la Bretagne !.. » Pour moi ce n’est pas la même chose…toujours au près très serré… dans le pif pour tout dire. J’envisage la suite de la même manière, au moins jusqu’à la Corogne. Lorsque la route des sudistes croise celle des nordistes… Le vent est ton maître, la mer ta liberté…
La mer c’est la liberté, à chacun de choisir sa route. Lui va au sud et moi au nord. J’aurais pu laisser le Gwinver2 dans le sud du Portugal…les vols pour Faro coûtent moitié moins cher que les Paris-Brest ! Et la superbe marina pavée de marbre de Lagos coûte moins cher que celle de l’Aber Wrac’h, amarré sur un corps mort !! Une belle température toute l’année, une hygrométrie quasi parfaite… A chacun sa route, à chacun sa liberté de choisir…

willy
Willy de Roos à bord du Williwaw, Punta Arenas  ⊆ photo Maurice Uguen

Me revenait le souvenir de mon vieil ami Willy de Roos qui avait son point de vu sur la liberté en mer. Un peu surprenant à la première écoute, Willy poussant toujours les choses jusqu’à la provocation dans ses conférences. Mais un homme intègre, sans concession surtout vis à vis de lui-même jusqu’au dernier jour. Parlant de ses circumnavigations, il disait ; « La liberté, ainsi, me semblait se réduire à une peau de chagrin. Toutefois, ce n’est que faute de ne l’avoir pas correctement définie. La liberté ne permet pas de faire tout à sa guise. Elle ne pourrait d’ailleurs pas se conserver ainsi. Et de poursuivre , Alors, j’ai vite compris que la vraie liberté n’est rien de plus que le droit de se contraindre soi-même. Mais c’est là une immense liberté : la plus belle, celle qui nous élève au rang d’adulte. »

Et si la liberté était de revenir barboter dans sa rivière comme le saumon…il est vrai pour le moment les saumons ont un peu déserté l’Aber Wrac’h… Mais patientons, pas impossible que l’ami Fred de Paluden fasse bientôt labelliser le plat dans son Auberge du Pont «  Pêché sous les fenêtres de l’auberge !! ». Et mon nouvel ami Bernd ? Pas sûr, qu’il retrouve sa choucroute au milieu du « bacalhau » de la baie d’Alvor.. ! Mais c’est sa liberté !

kayak
Un jour les saumons, comme les kayaks …. dans l’Aber!

  • Willy de Roos premier navigateur à franchir le Passage du NW en solitaire

admin

Lire ; www.mauriceuguen.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *